L'école des chiens
Education canine en douceur
Tél : 01 72 61 93 99 Téléphone Email

  Suivez-nous

Facebook   Twitter   LinkedIn

Les chiens agressifs

STOP AUX CASTRATIONS INUTILES : à peine 5% des chiens mâles sont agressifs en raison d'un dérèglement hormonal. Pour les autres la castration est totalement inutile ! Il faut les éduquer.

500.000 cas de morsures de chiens sont déclarés en France chaque année (chiffres émanant du Centre de Documentation et d'Information de l'Assurance) et entrainent 60.000 hospitalisations. De plus, ce chiffre de 500 000 est celui des agressions déclarées. Un grand nombre de morsures ne font pas l'objet d'une plainte, sûrement la grande majorité (particulièrement concernant les petits chiens). Nous ne parlons même pas des cas, les plus fréquents, où les victimes de ces morsures sont d'autres animaux (poules, chats, chiens…)

En suisse, des études ont été réalisées dans les services d'urgence des hôpitaux. On observe que 10% seulement des morsures ont été commises par des chiens dits dangereux (pitbulls, staffs, rottweilers, etc.). Le danger vient souvent de nos compagnons les plus adorables, on se méfie beaucoup moins d'un petit chien ou des races ayant bonne réputation.

Chaque année, on estime à près de 8.000 le nombre d’enfants mordus par un chien, un chiffre qui augmente depuis 1998. Les principales victimes sont les très jeunes enfants de 1 à 4 ans, puis ceux de 10-13 ans, avec une prédominance pour les garçons. Chez les plus jeunes, les morsures touchent plus fréquemment le visage (joues, lèvres, nez, paupières), tandis que chez les plus âgés, les mains et les mollets viennent avant les lésions au visage. Certains cas de morsure laissent de graves séquelles esthétiques ou fonctionnelles.

Dans sept cas sur dix, la morsure a été infligée par un chien de l’entourage immédiat de l’enfant et dans un tiers des cas à son domicile. Dans les cas restants, la morsure se produit dans la rue et le chien est inconnu.

La plupart des morsures sont bénignes. Dans le cas contraire, il convient de réagir très vite en se rendant aux urgences. En dehors des séquelles esthétiques et fonctionnelles, il existe aussi un risque élevé de séquelles infectieuses. En effet, dans un cas sur quatre, la plaie s’infecte et peut être responsable de lésions sévères. C’est pourquoi toute plaie doit être nettoyée soigneusement sous un filet d’eau, voire sous la douchette, afin d’évacuer les germes de la plaie et la salive du chien. Et ce, dans les 5 à 15 minutes qui suivent la morsure car plus on attend, plus le risque infectieux augmente.
En prévention, des antibiotiques sont généralement prescrits. L’état de la vaccination antitétanique doit être vérifié. L’état vaccinal contre la rage du chien est recherché et le cas échéant l’enfant sera vacciné à son tour.

Et attention, les répercussions psychologiques peuvent être importantes. Il est recommandé d’adresser l’enfant mordu à un psychologue dans les 48 heures suivant l’accident.

Quelles sont les raisons de l’agressivité chez le chien ?

L'agressivité du chien peut être due à plusieurs phénomènes :

  • Le chien a peur en raison d’un traumatisme
  • Le chien a été mal socialisé
  • Le chien souffre d'un problème de santé
  • Le chien souffre d'un déreglement hormonal (hypothyroïdie...)
  • Les besoins primaires du chien ne sont pas satisfaits (faim, besoins sexuels...)

L’agression est souvent ritualisée, ces signaux de comportement servent à dévier ou réorienter l’attaque. C’est un mode de communication.

  • Une phase appétitive : la menace ou l’intimidation
  • Une phase consommatoire : la morsure réelle ou esquivée avec combat ou non
  • Une phase de stabilisation ou d’apaisement : signal d’arrêt qui dépendra de l’animal et de la réaction de l’adversaire
  • Phase réfractaire : le comportement ne s’exprimera plus car l’organisme a obtenu satisfaction

Chaque individu a un seuil de déclenchement des agressions qui lui est propre ; Ce seuil de déclenchement des agressions définit la notion d’agressivité́.

  • L’agression par peur : Elle a pour but d’éloigner un danger. Plusieurs comportements possibles sont possibles : la Fuite, l’Immobilisation, l’Agression (si l’animal n’a plus d’option)
  • L’agression de défense d’une ressource : Défense de ressource. La ritualisation sera utilisée : le chien va se mettre en position haute, se redresser en grognant (tête, oreilles, érection des poils...), Il va rechercher et soutenir le regard, Il montrer ses crocs...
  • La prédation : La prédation est un comportement de chasse, le but est de capturer l’autre. Il est non-ritualisé. Si l’agression est un mode de communication servant à éloigner l’autre, la prédation veut rapprocher l’autre (pour le chasser) sans prévenir sa proie ou ses congénères ! C’est un comportement instinctif et donc TRÈS difficile à gérer...
  • L’Agression dite « instrumentalisée » C’est le type d’agression non-ritualisée la plus dangereuse car l’étape de la menace y est absente. On peut la retrouver sur des chiens dressés au mordant ou maltraités qui reproduisent ce qu’ils ont vécu. Il est très difficile de l’anticiper.

Il existe bien d’autres types agressions : Agression par irritation ou causée par la douleur, Agression territoriale (intrusion sur son territoire), Agression maternelle dans le but de protéger ses chiots.

Comment traiter efficacement des problèmes d’agressivité ?

Ne pensez pas que les choses vont s'arranger toutes seules. Plus le temps passera et plus le chien va s'enfoncer dans son comportement car il aura de mauvaises experiences et que vous aussi, vous aurez tendance à avoir peur...

Si vous évaluez mal l'origine de cette agressivité, le traitement entrepris n'aura aucun effet et va même sûrement empirer les choses. Seul le recours à un professionnel du comportement canin pourra régler cette situation à risque.

Appelez un de nos éducateurs comportementalistes canins avant que les choses ne s'aggravent ou qu'un accident arrive.

Nous éduquons tous les chiens, quelle que soit la race (bergers, chiens catégorisés, chiens primitifs…) et quel que soit leur âge.