L'école des chiens
Education canine en douceur
Tél : 01 72 61 93 99 Téléphone Email

  Suivez-nous

Facebook   Twitter   LinkedIn
Ile-de-France : Adopter un chien nécessitera bientôt un permis

Ile-de-France : Adopter un chien nécessitera bientôt un permis

Chaque année les abandons et les cas de maltraitance d’animaux domestiques progressent considérablement. De ce fait, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse aimerait établir un « permis d’adopter », afin d’améliorer la condition animale dans une région où plus d’un tiers des foyers possède un chien ou un chat. Ce permis serait attribué d’office aux citoyens de l’Ile de France et, si une personne est déclarée maltraitante, son permis lui serait retiré immédiatement. Ainsi elle ne serait plus dans la possibilité d’adopter un animal de compagnie.

D’ailleurs, de nombreux responsables d’associations de protection animale se félicitent de ce projet. Par exemple, Christophe Marie, le porte-parole de la Fondation Bardot, y voit « un signal fort » et il explique qu’ « Avec des fonds mis à disposition, la question animale n’est plus anecdotique et voir qu’une région s’en empare, c’est positif »

Que dit la législation dans les autres pays ?

Ce dispositif est en place depuis environ 1 an en Belgique, dans la région de Wallonie. Ce titre permet aux refuges et aux éleveurs de s’assurer que les futurs propriétaires connaissent leurs responsabilités lors de l’adoption d’un chien ou d’un autre animal domestique. Évidemment l’objectif est de les rendre plus consciencieux, à propos des devoir qu’ils ont envers leurs animaux, et de s’assurer de leur bien-être. C’est pourquoi, tout acte d’abandon, de maltraitance ou de négligence entraîne le retrait de ce permis. Ainsi, sans ce précieux sésame, une personne peut se voir refuser l’adoption d’un animal.

Cette avancée n’est pas la première que la Belgique met en place, les sanctions pour acte de cruauté ou maltraitance envers son animal sont bien plus conséquentes qu’en France. En effet, une personne se rendant coupable de ces actes risque 15 ans de prison et 10 millions d’euros d’amende tandis qu’en France ils sont passibles de 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende.

La ville de Berlin, quant à elle, a créé une loi instaurant la possession d’un permis avant tout adoption de chien en 2016. Cette mise en place a pour but de dissuader les adoptions « sur un coup de tête» aboutissant, dans de nombreux cas, à des abandons voir malheureusement à des euthanasies pour des troubles de comportement tels que l’agressivité, la destruction ou l’hyperattachement. Ce permis contient des épreuves de théories et de pratiques avec notamment un test d’obéissance et de comportement. Seul bémol, en Allemagne, celui-ci s’élève à un montant de 100 euros avec une taxe annuelle de 40 euros.

Quels moyens mis en place ?

La présidente d’Ile-de-France compte consacrer des investissements importants pour améliorer les conditions d’animaux abandonnés. En plus de ce projet de "permis d'adopter", on retrouve La maison des chats à Paris, permettant d’adopter et d’aider les chats errants. La région Parisienne va de plus établir des partenariats avec des associations de défense de la cause animale telles que la SPA, La Fondation Assistance aux Animaux et 30 millions d’amis. Un budget de 300 000 euros sera d’ailleurs alloué pour mettre en place ces mesures.