L'école des chiens
Education canine en douceur
Tél : 01 72 61 93 99 Téléphone Email

  Suivez-nous

Facebook   Twitter   LinkedIn
Dépistage de cancer grâce à l'odorat canin

Dépistage de cancer grâce à l'odorat canin

Le projet d’Isabelle Fromentin se concrétise enfin ! KDOG, un programme de recherche d’innovation médicale de l’institut Curie, travaillait sur une technique de dépistage du cancer du sein simple, grâce à l’odorat canin.

Le projet vient de se voir attribuer le prestigieux titre de programme hospitalier de recherche clinique en cancérologie, par la Direction générale de l’offre de soins (DOGS) et l’institut national du cancer(INCa).

KDOG a donc obtenu une subvention de 400 000€ sur trois ans, pour poursuivre ses recherches auprès de 400 femmes. Une excellente nouvelle qui vient récompenser le travail de toute une équipe, malgré les doutes de certains concernant la cohérence du projet.

Concrètement, le concept KDOG a pour objectif de mettre l’odorat des chiens au service des patientes atteintes de tumeurs. Grâce à l’éducation reçue ils sont capables de détecter un échantillon porteur de marqueurs tumoraux parmi plusieurs prélèvements de sueur. Après avoir testé cette thèse, l’équipe souhaite donc mettre en pratique cette aptitude exceptionnelle en situation de vie réelle.

Le seul inconvénient qui apparaît, et qui pourrait remettre en cause la fiabilité du programme, est l’humeur taquine et le professionnalisme de ces chiens-médecins. En effet, ceux-là ne voient pas cette mission comme une contrainte mais plutôt comme un jeu. L’équipe d’Isabelle trouve la motivation de leurs petits collaborateurs en utilisant la récompense dès lors que la mission est un succès. Autrement dit, afin de montrer que les chiens réussissaient à identifier 100% des tumeurs positives, les médecins avaient placé une récompense pour chaque patient atteint et découvert.

Effectivement c’est grâce aux méthodes des éducateurs canins comportementalistes que l’institut a pu obtenir de tels résultats. Il est d’ailleurs très simple d’éduquer et de conditionner un chien ou un chiot en utilisant des pratiques douces comme nous le montre cette expérience.

Cependant, il ne faudrait pas oublier que ce n’est pas au vieux singe qu’on apprend à faire la grimace. Bien entendu, lorsque nos experts de l’odorat comprendront qu’il faut sentir 10 patientes avant de trouver la récompense, leur envie de jouer ne sera plus la même et leur obéissance faiblira…

L’important pour l’institut est donc de travailler sur la régularité des performances des chiens. Ils se pencheront alors sur une étude regroupant 400 femmes présentant déjà un risque, en raison d’une première mammographie douteuse. L’objectif pour le radiologue et le chien sera donc de tenter d’identifier 100% des échantillons dont certains cas ne présenteront qu’un kyste.

Si l’expérience s’avère être un succès, la méthode pourrait être utilisée en France pour un pré-test de dépistage. Cela permettrait d’éviter des mammographies systématiques et nettement plus couteuses…

En attendant, l’équipe KDOG travaille toujours avec un ethnologue pour affiner le caractère de ses trois chiens et améliorer les tests de sélection de ses futures recrues.

Un exemple de plus qui va dans le sens des pratiques que nous mettons en place chez Canibest L’Ecole des chiens, une éducation fondée sur le renforcement positif et la récompense.