Qu'est ce qu'un maître-chien ?

Le chien dispose d’un arsenal sensitif et répressif bien plus développé que l’homme. Grâce au travail des éleveurs et aux sélections répétées, son flair et son ouïe se sont particulièrement développées. De même pour certaines races, la puissance musculaire et la force de leur mâchoire n’ont plus rien à voir avec celle du loup, leur lointain ancêtre.
Doué de tels talents, le chien s’est donc imposé comme un acteur indispensable de notre société. Le maître chien est donc l’homme qui sera chargé d’aider le chien à utiliser ses compétences au mieux de la situation, en évitant les débordements issus de sa condition d’animal.
Il peut s’agir de guider le chien dans la recherche de personnes disparues, dans la recherche de produits stupéfiants ou d’explosifs, il peut s’agir enfin et dans la majeure partie des cas, d’utiliser la capacité dissuasive extraordinaire du chien pour défendre un périmètre ou faciliter une interpellation difficile.

Comment devenir maître chien ?

Les maitres chiens de la police ou de la gendarmerie sont avant tout des membres de forces de l’ordre, ayant suivi le même cursus que leurs collègues enquêteurs ou agents de voie publique. A l’issue de leur formation et après quelques années en tant que simple agent, ils peuvent avoir la chance d’intégrer une des équipes cynotechniques. Les sélections sont rudes et les places peu nombreuses. Il en est de même au sein de l’armée.
Pour les maîtres chiens de sécurité, les possibilités sont plus larges :

De niveau Brevet à Bac + 2.
Niveau brevet : Certificat professionnel d’agent cynophile de sécurité : seul diplôme reconnu et agréé par les ministères. (Il faut être majeur, avoir un niveau fin de 3ème, un casier judiciaire vierge, le permis B, avoir un chien)
Niveau CAP (certificat d'aptitude professionnelle) : CAP agent de prévention et de sécurité.
Niveau Bac : BP (Bac Professionnel) agent technique de prévention et de sécurité.
Niveau Bac + 2 : Diplôme d’éducateur de chiens guides d’aveugles délivré par la FFAC (Fédération Française des Associations de Chiens guides d'aveugles). Il vous faudra posséder la carte professionnelle et être titulaire d’une certification spécifique d’agent cynophile.

Compétences : Très bon contact avec les chiens, savoir faire preuve d’autorité et de compréhension, avoir une excellente condition physique.

Quel est le salaire moyen d'un maître-chien ?

La rémunération varie au sein des forces de l’ordre en fonction de votre grade et suit les barèmes de la fonction publique et de l’armée, soit entre 1600 et 3000 euros, voire plus avec les primes de déplacement (armée).
Pour les agents de sécurité, le salaire moyen est de 1500 euros.

Quelles sont les compétences nécessaires à l’exercice de ce métier ?

Avant tout, Il faut énormément de sang froid. En plus de gérer vos propres réactions face au stress, vous devez être capable de gérer la réaction du chien et celle du public. Vous avez en votre compagnie une arme qu’il faut savoir utiliser à bon escient, sans envenimer une situation qui peut vite dégénérer. Il faut donc savoir utiliser le dialogue et la persuasion.
Bien évidement il faut avoir le goût du travail canin, les entrainements sont plus nombreux que les vraies interventions. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas dans les sociétés de sécurité.

Quelle est la journée type d'un maître chien ?

Le métier d’agent de sécurité est malheureusement assez répétitif, s’agissant en grande partie de rondes régulières à valeur dissuasive.
Pour les militaires et fonctionnaires, c’est exactement l’inverse. On y trouve exactement ce que cherchent leurs membres, l’imprévisible, l’adrénaline, l’aventure… par contre au niveau vie de famille, ce n’est pas idéal. Les horaires sont effroyables, vous devez souvent être disponibles nuit et jour en cas de tremblement de terre, de risque d’explosion ou d’alerte diverses.

Quelles sont les conditions de travail d'un maître chien ?

Le maitre-chien doit faire la symbiose avec son animal. C’est la relation la plus forte qui puisse exister je pense. Chacun doit remettre sa sécurité entre les mains… ou les pattes de son partenaire, aucun ne pouvant travailler sans l’autre. Par contre c’est très éprouvant, les horaires à rallonge, les entrainements, c’est très fatiguant.
A la différence des militaires et des policiers qui bénéficient de la sécurité de l’emploi, les agents de sécurité travaillent trop souvent en intérim, provoquant une grosse irrégularité dans leur activité. On a vu malheureusement de grosses dérives ces dernières années, certains maîtres-chiens abandonnant leur animal entre deux contrats.