Le boxer

Origines :

L’ancêtre immédiat du boxer est le Bullenbeisser. Elevé par les chasseurs, son travail consistait à saisir le gibier forcé par les chiens courants et à maintenir sa prise, jusqu’à ce que le chasseur arrive et achève l’animal. Ceci explique la forme si particulière de sa gueule avec une arcade dentaire large afin d’assurer sa prise et de la maintenir.

Caractéristiques physiques :

Le Boxer est un chien de taille moyenne, au poil ras, d’aspect ramassé, à la construction carrée et à l’ossature puissante. Le Boxer ne doit sembler ni lourd, ni pataud, mais il ne doit pas non plus manquer de substance, ni paraître léger.

Le poil est ras, dur, brillant et serré.
Il peut etre de couleur fauve ou bringé
Taille des mâles: 57-63 cm (mesurée du garrot selon une verticale passant par le coude)
Taille des femelles: 53-59 cm
Poids des mâles : supérieur à 30 kg.
Poids des femelles : environ 25 kg.

Défauts éliminatoires :
Chien agressif ou chien peureux.
Queue naturellement courte.
Tout chien présentant de façon évidente des anomalies d’ordre physique ou comportemental sera disqualifié.
Les Boxers de couleur blanche (tolérance 30% e la surface du corps) ou caille ne sont pas confirmables, ils sont toutefois autorisés à concourir en expositions canines en Allemagne et en Suisse depuis 2010.

Caractère :

Très vif, le boxer doit avoir des nerfs solides, être sûr de lui et équilibré. C’est un chien très joueur qui demande qu’on lui fasse faire beaucoup d’activité. Fidèle et attaché à sa famille c’est un très bon gardien, gai et amical quand il joue, mais il ignore la crainte quand il se fâche.

Santé :

Du fait de son nez court, le boxer peut être sensible aux coups de chaleur. Il faut donc être très vigilent et éviter au maximum de le laisser en plein soleil lorsqu’il fait chaud.
Comme tous les chiens de moyenne et grande taille, le boxer peut souffrir de dysplasie des hanches. Il peut aussi être sujet à certains problèmes cardiaques tels que la sténose aortique et pulmonaire.

Le club de race est très investi dans la lutte contre ces tares et préconise le dépistage systématique des reproducteurs. Il est important d’y faire attention lors de l’acquisition d’un Boxer.
Le retournement d’estomac, comme pour tous les chiens de taille moyenne à grande, est un accident qui arrive quelquefois. Il faut donc faire très attention à ce qu’il ne s’excite pas juste après les repas, l’idéal étant de le garder au calme l’heure voire les deux heures suivant sa gamelle.

Principales qualités :

Ce que l’on apprécie souvent chez le Boxer c’est son caractère enjoué, dynamique et très joueur. Il convient à des maîtres qui lui ressemblent. Il est souvent très attaché à son maître et soulèverait des montagnes pour lui faire plaisir, il est d’une fidélité sans faille.
Il faut noter que le Boxer est un chien intelligent à qui l’on pourra apprendre énormément de choses.
On dit souvent que le Boxer est le meilleur ami des enfants. Il est en effet très commun de constater que le Boxer habituellement très vif fait preuve d’une extrême douceur avec les enfants. A condition, et c’est très important de le préciser, qu’il soit équilibré et qu’il ait été convenablement élevé, socialisé, et éduqué.
Le Boxer est un chien de garde et de défense et c’est tout naturellement qu’il protègera ses maîtres et sa propriété.

Principaux défauts :

Il a les défauts de ses qualités. C’est un chien très sportif qui a un grand besoin d’activité ; si celui-ci n’est pas assouvi il pourra très vite devenir infernal.
On lui reproche souvent sa forte tête, mais une éducation ferme, cohérente et toute en douceur permet d’obtenir de lui tout ce que l’on désire.
Son caractère exubérant l’amène parfois à être brusque sans le vouloir.
Sa longévité est sans aucun doute son principal défaut, il a une durée de vie moyenne de 10 ans.

Source : Elevage du Petit roi Morain

L'éducation d'un boxer :

Son éducation doit se commencer le plus tôt possible, et en douceur. Le Boxer ayant la réputation d’être têtu il lui faut une éducation ferme et bien entendu cohérente, pour qualifier son éducation on utilise souvent l’expression « une main de fer dans un gant de velours ».
De par sa nature très joueuse et gaie il est très facile de lui apprendre des choses avec le jeu, une balle peut parfois suffire à obtenir beaucoup de choses.
Il est également possible d’obtenir de bons résultats avec la friandise.
Le Boxer peut pratiquer l’agility, l’obéissance et le pistage, comme tous les chiens, mais il est également habilité à pratiquer le mordant. Il peut ainsi concourir dans les disciplines telles que le ring, le mondioring, le campagne ou le RCI. Un large panel d’activités s’offre donc au Boxer et à son maître, pour peu qu’il soit motivé!

Trouvez un éleveur de Boxer dans notre annuaire canin