les chiens ne voyageront plus en soute dans les avions

les chiens ne voyageront plus en soute dans les avions

Il était grand temps que les choses changent !!!

Durant les 10 dernières années, 74 animaux de compagnie sont morts et 14 autres ont disparu alors qu’ils voyageaient à bord d’avions affrétés par Delta Airlines. Les chiffres ne sont pas plus glorieux chez la concurrence. La compagnie aérienne a donc annoncé qu’elle cesserait de transporter les animaux en soute à partir de Mars 2016.

"Delta n’acceptera plus d’enregistrer les animaux en tant que bagages, mais continuera de transporter les animaux admissibles dans toutes les cabines de service, sauf Delta One, à compter du 1er Mars, 2016," a déclaré Delta dans un communiqué.
Depuis 2011 déjà, Delta refuse de transporter les chiens de type brachycéphales (bouledogues, carlins, boxer…) dans les soutes à bagages en raison de leurs difficultés à respirer dans des situations extrêmes (température très faibles, pression d'air variable…)
Les grands chiens ne seront toujours pas autorisés dans la cabine en raison de leur taille, mais les propriétaires d'animaux auront la possibilité de transporter leurs chiens via Delta Cargo.

"Les animaux qui sont transportés par Delta Cargo sont surveillés de près par le personnel de bord au cours de leur voyage», a déclaré la compagnie. Delta Cargo fera appels à des pensions canines  professionnelles si nécessaires. "
Les membres de l'armée avec des ordres de transfert et les personnes accompagnées de chiens thérapeutes seront toujours autorisés à déclarer leurs animaux de compagnie comme «bagage »

"Beaucoup de membres de Delta sont des amoureux des animaux et nous savons qu'ils sont des membres importants de la famille", a déclaré Bill Lentsch, vice-président senior des opérations de service à la clientèle.

Nous espérons que les autres compagnie aériennes changeront leur façon d'appréhender le transport de nos chiens et chats. La bonne santé physique et psychologique de nos animaux sont mis à rude épreuves à l'heure actuelle, enfermés dans des cages auxquels ils ne sont pas habitués, isolés dans des locaux de fret inadaptés et transbahutés par du personnel peu qualifiés et souvent peu soucieux du bien-être de nos cher compagnons.