Comment les chiens d’avalanche sont-ils formés ?

Comment les chiens d’avalanche sont-ils formés ?

Hier, Vendredi 26 Janvier 2018, à Ax-3-Domaine dans les Pyrénées, avait lieu un exercice dans des circonstances plus que réalistes, pour les maitres-chiens. Le quotidien la dépêche explique que l’objectif de cette activité était de retrouver, à l’aide de leur chien, quatre personnes ensevelies par une avalanche.

Très concentré sur sa tâche et flairant résolument toutes les pistes, il n’a pas fallu plus de quelques minutes à ce Border Collie pour retrouver la trace d’une « victime » ensevelie par la neige. C’est immédiatement qu’il avertit son maitre en aboyant copieusement.

Très rapidement, les deux compères creusent, se démènent et réussissent enfin à ramener cette victime fictive à la surface. Le chien est évidemment récompensé avant de devoir repartir promptement à la recherche des autres disparus.

Par chance, la neige abondante qui tombe depuis quelques jours dans la région, a permis d’accomplir cet exercice dans des conditions très similaires à la réalité, rapporte La Dépêche. Et ce n’est pas la météo qui aura découragé la dizaine de maitres-chiens venus de toute la région pour s’exercer et se réhabituer à de telles conditions de recherche.

Xavier Stinglhamber explique d’ailleurs à ce journal que cette journée : « s'inscrit dans le cadre de la formation que doit recevoir tout maître-chien pendant l'hiver pour pouvoir être opérationnel sur le terrain durant l'année » . En effet, tous les ans, cinq de ces séances appelées «  recyclage » sont obligatoires aussi bien pour le maitre que son chien.

Il également important de travailler la concentration des chiens pendant la recherche. Un exercice avec deux chiens qui travaillent ensemble est donc mis en place. L’objectif étant que les chiens soient capables de ne pas se distraire entre eux lors d’une situation concrète. Cela permet de surcroit, de travailler l’engagement et la socialisation.

Si l’entente entre congénères est primordiale, la relation que le chien doit avoir avec son maitre l’est encore plus. Une vraie complicité doit naitre dès le plus jeune âge du chien notamment par le jeu. Bien que certaines races comme les border collies, les goldens retriever ou les bergers allemand soient prédisposés à ce genre d’activités. L’appétence de l’animal pour le jeu est un élément essentiel dans la sélection du chien. En effet, pour eux la recherche, ce n’est ni plus ni moins qu’un jeu grandeur nature.