Un émouvant cadeau de noel offert par des lycéens

Un émouvant cadeau de noel offert par des lycéens

Il y a quelques jours, les élèves du lycée le Château à Sedan ont reçu une visite surprenante. Celle de Stéphane Largeau accompagné de Milka, son chien guide.

Le dressage de ce berger Australien croisé, de presque 2 ans, à l’assistance de personnes malvoyantes a été financé à hauteur de 1240 € par ces lycéens. Ils ont pour cela, en octobre dernier, pris part à un Marchathlon, une compétition sportive permettant de récolter des fonds à destination de personnes handicapées.

Mais même lorsque les fonds nécessaires sont réunis, former un chien guide n’est pas de tout repos. Il faut d’abord sélectionner les géniteurs du futur chiot selon leur tempérament. C’est ce qu’affirme en tout cas Audrey Esnard, éducatrice de l’association UNADEV : «  Ils doivent être d’un naturel calme, avoir une bonne gestion des sentiments face à la situation. Toutes les races de chiens peuvent être guide d’aveugle ».

Ensuite, pendant sa première année, le chiot est placé dans une famille d’accueil dans laquelle lui est donnée une éducation basique : « la propreté, la sociabilisation, la marche en laisse et les ordres de bases. Elle doit également familiariser le chiot à des environnements divers comme les transports en commun, la rue et sa circulation ou tout milieu déstabilisant » rapporte Audrey Esnard au journal l’Union. Pendant cette période un dresseur  vérifie tous les mois l’évolution de l’éducation du chien.

Après cette première année, le chien ne quitte pas son foyer. Néanmoins un système plus ou moins scolaire est mis en place explique l’éducatrice : «  Nous venons le chercher chaque matin et il rentre chez lui chaque soir et week-end ». Le travail effectué durant cette période de 6 à 8 mois consiste à apprendre concrètement au chien à guider une personne : « Nous travaillons dans la rue en situation réelle » poursuit l’éducatrice.

Enfin, c’est aux alentours de ses un an et demi que le chien va pouvoir rejoindre son maitre : « Les maitres choisissent leur compagnon, nous travaillons ensemble afin d’avoir un duo compatible ». Lorsque ce duo est trouvé, il faut encore peaufiner le dressage du chien afin qu’il puisse s’adapter aux besoins de son maitre.