Un chien pour apaiser des étudiants en période d’examen

Un chien pour apaiser des étudiants en période d’examen

La semaine du 11 au 16 décembre marque l’arrivée des vacances de Noël, mais est aussi synonyme d’examens pour les étudiants. Ce qui peut provoquer une certaine anxiété chez beaucoup d’entre eux. Pour tenter de soulager cette sensation, Debbie Deakin, documentaliste de l’université Madison à Reedsburg, dans le Wisconsin a tenté, durant cette période, de faire venir un chien à l’université. Et, c’est grâce à l’aide d’un dresseur de chien d’assistance vivant dans la région, qu’elle a réussi son pari.

Elle nous explique notamment que : «  c’est une façon de se détendre et de soulager son stress durant la semaine d’examen ». Et il est vrai qu’un labrador bien éduqué, qui se balade dans la bibliothèque universitaire, ça ne peut que détendre l’atmosphère.

C’est néanmoins la première fois qu’un chien met les pattes sur ce campus universitaire. Et c’est également la première fois que l’on utilise un chien pour soulager des étudiants durant une période d’examen. C’est en tout cas ce qu’affirme Linda Spencer, directrice des opérations du campus, et elle ajoute que : « c'est un moment stressant pour nos étudiants et je pense que les animaux ont tendance à apporter beaucoup de réconfort »

Dans les faits, la compagnie d’un animal permet de réduire notre pouls et notre tension artérielle. Juste en caressant un chien, il est possible de mieux respirer et donc de diminuer notre niveau d’anxiété. Zach Borleske, étudiant, nous raconte d’ailleurs que  ça lui a redonné le sourire : «  ça m’a fait penser à autre chose » explique-t-il.

Il faut dire, que le chien, Ponder a été suivi pendant plus d’une année, par des éducateurs et des comportementalistes. Il a donc été éduqué de façon à être obéissant et sociable avec l’être humain. L’objectif étant que Ponder devienne un vrai chien d'assistance. Pour cela, il devra avoir un comportement paisible en toute situation, notamment dans le but de réconforter des personnes hospitalisées. Ainsi, afin de pouvoir arborer les couloirs des hôpitaux, le chien devra  suivre une année d’éducation supplémentaire.

Enfin, d’après M.Deakin cette expérience a été une réussite et elle espère bien pouvoir la renouveler dans les mois et les années qui viennent.