Acheter ou adopter un chien

Bien réfléchir avant de prendre un chiot : une grosse responsabilité

Adopter un chiot n'est pas un geste anodin. Ce n'est pas comme acheter un meuble ou un jouet. Cela peut paraître évident pour certains mais pas forcément pour d'autres... Il suffit de voir le nombre important d'achats impulsifs dans les animaleries de quartier, et le nombre de crises et d'abandons qui en découlent. il s'agit donc de choisir judicieusement la race du chien, son caractère mais surtout sa provenance.

Cette charmante boule de poils, même si elle va vous apporter tout son soutien, son amour et sa joie de vivre, va entrainer également de lourdes responsabilités qu'il vous faudra assumer jusqu'au bout :

  • Le nourrir : Le coût mensuel est très variable. Cela va aller de quelques euros pour un pinscher à presque 100 euros pour un dogue allemand nourrit au moyen de croquettes haut de gamme.
  • Le surveiller : Tel un enfant, un chien peut être un danger pour lui-même (ingestion de produits dangereux) mais il peu t également représenter un risque pour autrui (accidents de voiture, morsures...)
  • L'occuper : Un animal sauvage passe 8 à 12 heures par jour à trouver sa nourriture et protéger son territoire. Chez vous, cette tâche vous incombe, il va donc falloir occuper votre compagnon, au risque contraire de le voir développer des troubles du comportement
  • L'entretenir et le soigner : certaines races de chiens ont besoin de brossage très régulier, de soins des oreilles (cockers), des yeux (shi-tzu). Certains chiens sont très sensibles aux problèmes de peau (Sharpei), de cœur (boxers)....le temps passé et le coût des soins est a prendre en compte. Les mutuelles pour chien ont fait leur apparition pour pallier à cela.
  • Le garder ou le faire garder : Malheureusement, les chiens ne sont pas acceptés partout ou bien selon certaines conditions. On n'a pas toujours quelqu'un de disponible et de responsable pour prendre soin de son animal durant les séjours à l'étranger. Les pensions coutent cher et ne sont pas toujours dignes de confiance. Et que faire en cas de séparation ou de divorce ?
  • L'Éduquer ou le dresser : Un chiot, des son plus jeune âge, doit apprendre le juste comportement à adopter dans notre société moderne. Selon la race et l'individu le dressage peut être plus ou moins facile mais cela exige à chaque fois une grande dose de patience et d'énergie.
  • Le sortir : Un chiot doit pouvoir soulager sa vessie au moins 6 fois par jour et idéalement 3 à 4 fois à l'âge adulte. Qu'il pleuve, qu'il fasse froid et quelle que soit l'heure, vous devrez assumer également le rôle de promeneur canin. Ne suivez pas les conseils des certains éleveurs qui vous inciteront à placer une litière chez vous ou à leur laisser faire leurs besoins sur la terrasse. Les chiens ne sont pas des chats et le résultat risque d'être catastrophique.

La vie d'un chien peut durer de 10 à 20 ans. C'est souvent trop court pour profiter de notre cher compagnon, mais c'est parfois bien long quand on rencontre des difficultés financières, morales, des problèmes de santé ou des crises familiales. Pesez donc toujours le pour et le contre avant d'adopter un chiot et assurez-vous que tous les membres de la famille sont d'accord sur le choix final.

Canibest propose d'ailleurs des conseils pour choisir le chiot idéal en fonction de votre famille, de vos horaires, de votre environnement, de votre caractère, de vos finances, etc...

Ou acheter un chiot ou un chien ?

  • Dans une animalerie : C'est la manière la plus simple d'acheter un chien. Vous aurez un vaste choix de chiots de toute races, LOF ou non que vous adopterez entre 2 et 4 mois. Néanmoins il existe un vaste débat dans le monde canin. Un mouvement de pensée consiste à militer pour la fin des ventes de chiot ou chats en animalerie, que ce soit pour des conditions d'hygiène, de transport, de socialisation ou de provenance parfois douteuse. Nous ne prendrons pas part à ce débat. C'est comme dans tous les métiers. Vous dénicherez d'excellentes animaleries ayant l'amour du chien et signataires de chartes de déontologies ou vous trouverez des usines à chiens écoulant des chiots en provenance de pays de l'Est avec de faux papiers (des noms, des noms....nous les connaissons tous mais, sans preuve...)
  • Dans un refuge ou une SPA : Si vous souhaitez aider les associations de protection animale dans leur combat, si vous voulez faire une bonne action, si vous ne souhaitez pas particulièrement un chien de pure race ou un tout jeune chiot, c'est certainement le choix le plus avisé. Pour un prix modique vous repartirez avec un chien pucé ou tatoué, vacciné et souvent castré ou stérilisé. Vous profiterez d'un chien déjà adulte, donc en général propre et moins destructeur qu'un chiot sans éducation. Faites le tour des refuges, certains sont mieux que d'autres et privilégiez ceux où les chiens profitent d'espaces de détente et des services de bénévoles compétents et formés à l' éducation canine, vous limiterez les risques de syndromes d'abandon.
  • Dans un élevage : C'est le juste choix si vous souhaitez acquérir un chiot avec un pédigrée LOF déclaré à la SCC. C'est le cas si vous voulez un chien pour de la reproduction, pour faire des championnats et participer à des concours de beauté ou de travail. Le métier d'éleveur canin rapporte souvent moins d'argent qu'il en coûte, aussi vous aurez souvent affaire à de vrais passionnés qui sauront vous conseiller quand à la mère, au chiot de la portée et à la bonne manière d'éduquer et de socialiser votre toutou. La réputation d'un éleveur est son plus grand bien et ils feront tout pour que vous partiez de leur élevage ravis de votre acquisition, et surtout pour que vous leur fassiez bonne publicité. Surfez sur internet ou consultez des annuaires canins. Vous trouverez certainement votre bonheur. Vous pouvez également contacter la SCC qui vous indiquera les élevages ayant eu récemment une portée de la race de chien désirée.

Quel que soit votre choix, n'achetez JAMAIS un chiot dans la rue. Certains SDF ont développé un véritable réseau de trafic de chiens en provenance des pays de l'est. Ils ont développé un don certain pour attendrir les jeunes femmes en leur cédant un chiot pour 50 ou 100€, ces dernières étant persuadées de sauver ces pauvres bêtes de leur vie de misère. Ne vous leurrez pas, dès le lendemain le SDF en question aura 4 ou 5 nouveaux chiots à proposer à la vente, alimentant ainsi le trafic de chiens et les élevages en batterie. Et que dire des maladies et des troubles comportementaux développés par ces pauvres chiots, retirés bien trop tôt à leur mère, élevés et transportés dans des conditions d'hygiène épouvantable.

Une fois votre chiot dans les bras, d'où qu'il vienne, foncez chez le vétérinaire pour un bilan de santé complet. Attention le délai est extrêmement court pour constater un éventuel "vice caché" et entamer une procédure. Il vous reste ensuite à prendre rendez vous avec un éducateur canin Canibest...

Pour vous éclairer, nous vous invitons à consulter nos conseils sur les prix des chiens.